Votre panier est vide  Votre compte

Presse

 -RUFFEC: LE QUARTIER DE LA CHAÎNE S'OFFRE UN PREMIER MAILLON DE VERRE
Appelé à devenir un lieu regroupant des artistes et des artisans d'art, le quartier de la Chaîne à Ruffec accueille déjà les créations de verre d'Eliane Bossard

20.05.2009
Philippe ANDRÉOULIS photo Ph. A.
Reproduction interdite.


Les perles en verre de Murano figurent parmi les dernières créations d'Eliane Bossard •
La première pierre du quartier des artisans d'art de la Chaîne à Ruffec est en verre. En ouvrant hier son atelier galerie «Liloverre créations», Eliane Bossard est en quelque sorte précurseur. Avant même l'ouverture du jardin de la rose et la volonté de la Ville d'en faire un quartier mettant en valeur le patrimoine ancien, avant la rénovation d'autres bâtiments alentours destinés eux aussi à accueillir des ateliers, Eliane Bossard attire déjà l'attention. A l'entrée de la rue, la vitrine intrigue autant qu'elle invite à la découverte.

L'aménagement intérieur correspond à la volonté de la maîtresse des lieux: sobre mais élégant, carrément séduisant même. Aux murs, quelques réalisations de la créatrice. Même chose dans les vitrines. Il y a de tout: des bijoux, des appliques, des assiettes, des objets de décoration. Mais le plus impressionnant reste l'atelier lui-même. Devant un puissant chalumeau chapeauté d'une évacuation aussi design que pratique, Eliane Bossard travaille au milieu de baguettes de toutes les couleurs. Celles-ci sont en verre de Murano, cette île de la lagune de Venise où, bien sûr, elle s'est rendue. C'est là-bas qu'elle les commande, chaque année, comme d'autres de ses collègues de l'association des perliers d'art de France.

Le verre, un cadeau de Noël

L'ancienne factrice, à Angoulême longtemps puis à Ruffec les dix dernières années, a trouvé dans cette ancienne grange du quartier de la Chaîne de quoi occuper une fraîche retraite et surtout développer un hobby. Le verre, elle est tombée dedans récemment, à l'occasion d'un marché de Noël. C'était en 2001. «J'ai vu quelqu'un qui travaillait la technique du Tiffany, du verre serti au ruban de cuivre et soudé à l'étain.» Le choc. De retour chez elle, Eliane Bossard s'est renseignée, s'est mise même à casser du verre pour tenter de l'assembler de la même manière. La passion est née comme ça. Puis il y a eu la découverte du fusing, une autre technique de travail du verre qui fait appel à la cuisson du verre en couches superposées. Un détour par le musée du vitrail de Curzay-sur-Vonne (Vienne) l'a convaincue d'installer un four chez elle à Barro.

A force de travail, d'essais, sa technique évolue, sa production se diversifie alors, dans les arts et décoration de la table, les luminaires. Ses bijoux eux aussi deviennent plus évolués. «Puis j'ai eu envie de faire des perles de verre.» De là date son voyage à Venise. Elle en revient pour se former à l'usage du chalumeau. Une technique bien particulière et un outillage qu'il faut savoir manier. A l'étage de la galerie, une machine fabrique l'oxygène qui, marié à la flamme, permet d'atteindre des 900 degrés nécessaires, en milieu de flamme.
Face à la flamme, une baguette de verre dans une main, un mandrin dans l'autre, Eliane Bossard façonne sa perle. «Je suis autodidacte, je ne connais rien à rien», tente-t-elle de persuader ses interlocuteurs tout en continuant ses créations. Depuis 2004, elle les présente sur des marchés. C'est la volonté de pouvoir travailler à son aise et d'exposer ses objets qui l'ont incitée à monter cet atelier galerie. «Comme ça, le public peut me voir travailler», poursuit-elle. Tout en prenant bien soin de minimiser son savoir-faire, comme pas excès de modestie: «C'est mon jouet de retraite! Je ne suis pas verrier, je suis une bidouilleuse du dimanche.» Une bidouilleuse «passionnée», ajoute-t-elle. «Quand j'ai une idée, je vais jusqu'au bout.» Sa passion vaut le détour.

Atelier galerie «Liloverre créations», 5, rue de la Chaîne à Ruffec.

20.05.2009
Philippe ANDRÉOULIS

 
 
La précision au bout des doigts. En attendant que vous puissiez la voir dans ses oeuvres le premier août prochain dans le cadre des "Peintres de la Rue" qui se déroulera à Charroux, le JdC a rencontré Eliane Bossard, l'une des attractions, sinon le Coup de Coeur du public parmi la soixantaine de commerçants qui ont participé au désormais célèbre "Marché de Nuit "de Ruffec, organisé vendredi dernier par l'Office du Tourisme pour promouvoir la dégustation des saveurs des produits locaux et la convivialité entre les populations, les commerçants, élus et badauds. " Je travaille sur le verre avec deux techniques différentes pour mettre "le verre dans tous ses états ". Je travaille la perle au chalumeau en Live et le fusing sur un autre site.", sourit, l'autodidacte charentaise, passionnée de créations originales. Alors si vous passez à Ruffec, n'hésitez pas à faire un tour au fond de la rue de la Chaîne pour voir comment Eliane apprivoise la matière pour donner naissance à des perles de feu qui vous brûle d'envie d'en porter. " Je rends le verre docile, sans me prendre la tête, ni au sérieux. Je bidouille tout ce qui me passe par la tête à liloverre. " pouffe-t-elle après une démonstration qui a fasciné le public massé dans le petit atelier.
30.07.2009
Lamine Camara

Légende Photo : Eliane Bossard en pleine démonstration devant le public. ( Photo JdC L. C. )

 

×